Guide du courtier

Qu’est-ce qu’une hypothèque de second rang ?

notaire

Vous souhaitez faire racheter le crédit immobilier de votre maison ? Quelle assurance pouvez-vous donner, si vous avez déjà hypothéqué votre maison ?

Hypothèque de second rang : de quoi parle-t-on ?

L’hypothèque de second rang peut également se trouver sous le nom d’hypothèque de deuxième rang. C’est un moyen efficace pour assurer à un organisme le remboursement du prêt d’une somme d’argent.

En cas de non-paiement des traites, le deuxième créancier passerait donc en seconde place si le bien devait être mis en vente. En effet, un bien hypothéqué, peut, si une solution à l’amiable n’est pas ou plus possible, faire l’objet d’une mise aux enchères.

L’hypothèque est une garantie appréciée des organismes financiers, notamment les banques, qui sont sûrs de revoir la somme prêtée, dans tous les cas de figure. Il faut bien entendu que la valeur du bien soit supérieure à celle de la somme prêtée.

Comment fonctionne une hypothèque de second rang ?

Un organisme qui prête de l’argent à un particulier par exemple, souhaitera toujours avoir une garantie de remboursement. L’hypothèque sur une maison ou un appartement est alors un bon moyen de s’assurer de ce fait.

Mais le fait de passer en deuxième place, après un autre créancier, augmente les risques. Car en cas de vente aux enchères, c’est le premier créancier qui est payé en premier.

Il est ainsi possible de poser une hypothèque sur un bien, plusieurs fois. Il est bon de savoir que la date de l’inscription hypothécaire joue un rôle fondamental, lors de la récupération de l’argent, en cas de saisie du bien. C’est le notaire qui établit alors un acte de répartition entre les différents créanciers, selon l’ordre du rang.

L’hypothèque de second rang suppose donc des taux plus élevés que ceux qui seront demandés pour une hypothèque classique, puisqu’ils peuvent osciller entre 8 et 15%.

Rachat de crédit : l’hypothèque de second rang est-elle la solution ?

Quand on s’aperçoit que le prêt que l’on a contracté pour l’achat d’un bien immobilier présente un taux qui n’est plus attractif, il peut être tentant d’en changer. La renégociation peut être une première solution, même si le banquier n’est pas obligé d’accepter.

Vous pouvez alors vous tourner vers un autre établissement bancaire, pour faire racheter votre prêt initial. Il est important de réaliser un comparatif, pour trouver la meilleure offre. C’est-à-dire celle qui s’adapte à vos besoins et vos capacités financières.

Un autre contrat de prêt avec un taux plus bas peut alors vous être proposé. Mais le nouvel organisme financier, comme nous l’avons dit, peut suggérer une hypothèque de second rang si une première hypothèque a été posée sur le bien. Ce refinancement, avec les pénalités, ayant quelquefois un coût important, le fait de passer par une deuxième hypothèque permet au propriétaire de minimiser les pertes, même si le taux demandé sera plus élevé. C’est un calcul qu’il est important de réaliser en amont, sachant qu’il faudra prendre en compte des frais de clôtures.

Simulation rachat de crédits
Gratuit & sans engagement, obtenez les meilleurs taux !